Jeune Flaneur

Le blog d'un parisien qui te parle mode, lifestyle, voyage et culture.

Flâner à Prague

Une semaine de répit dans l’entre temps des examens. Des envies d’évasion, loin du connu, loin de l’espace trop côtoyé. Des désirs de découverte, de renouveau, d’exploration. Ces appétits se retrouvèrent alors dans un avion pour Prague. Cette capitale de l’est européen fut donc la parfaite convergence de ces sentiments.
Un dépaysement culturel, linguistique et architectural à une heure et demi de Paris. Une évasion pas si lointaine en somme.

Le voyage s’articula autour d’un petit appartement charmant et chaleureux situé dans une petite rue du Nové Mesto ou la nouvelle ville en français. Ce point d’ancrage nous permit de flâner et visiter la ville assez aisément, à pied. Des balades pédestres au départ de cette rue, symbole de la diversité et de la libéralisation des moeurs où cohabitent pubs, cabarets, galeries d’art et autres commerces.

Mes premiers instants furent le moment d’une contemplation. Celle de la magnifique architecture praguoise, qui m’apparaît alors comme une synthèse de ce qui se fait de mieux en Europe. Une convergence des styles et des époques qui laisse à entrevoir une cohabitation des influences gothiques, baroques ou encore des arts nouveaux plus contemporains. Ces influences donnent lieu à un ballet d’édifices aux ornements soignés, dorés qui ne sont pas sans rappeler Paris ou encore aux couleurs vives qui m’ont alors fait penser à Lisbonne et autres capitales balnéaires du sud de l’Europe. Des infrastructures qui font appel au prestige du passé royal de Prague.

Mes ballades et autres flâneries tournèrent autour de quatre principaux quartiers du centre, berceau de l’histoire de la ville. Tout d’abord, le Nové Mesto cité plus tôt, mais aussi le Storé Mesto qui est la vieille ville. Jonché de petites ruelles piétonnes, de petits commerces, ce quartier représente bien cette synthèse architecturale harmonieuse. Le Storé Mesto s’articule autour de la place de la vieille ville appelée Staroměstské náměstí avec à son centre une fontaine, entourée de monuments architecturaux tels que le Palais Kinsky ou encore la fameuse Horloge Astronomique.

De l’autre coté du fleuve Vltava, se trouve un autre quartier historique : le Mala Strana. Signifiant « petit coté » en français, cette partie de Prague est reliée à la vieille ville par le fameux pont Charles. Ce dernier, est si fameux, qu’il en est presque le symbole de la ville. Et pour cause, il est d’une beauté très singulière, telle une voie de parade, le pont est orné de part et d’autre de statues mettant en avant l’histoire religieuse de la ville et du pays.

Au bout de ce pont se trouve donc le quartier royal de Mala Strana, le caractère royal est alors appuyé par le nombre d’édifices religieux et de palais présents sur cette rive de l’affluent de l’Elbe. La beauté de ce quartier en est quasi pittoresque, traversé par une branche du fleuve donnant des allures de canal où les bâtiments colorés caressent les eaux comme à Venise. Cette partie de la ville abrite aussi les nombreuses ambassades notamment celle de France, en face de laquelle se trouve un lieu atypique : le mur de John Lennon. Ce dernier, véritable œuvre de Street Art est un impressionnant mémento, une oraison à la paix, à la musique, à l’art et bien évidemment à la célébrité éponyme : John Lennon.

La traversée du Mala Strana invite inévitablement à la montée de larges et longs escaliers menant au joyau de la ville : le Palais de Prague. Ce dernier se situe au cœur du quartier Hradany qui surplombe toute la ville. Ce palais est le symbole du pouvoir politique à Prague, d’abord royal puis présidentiel. Le quartier lui, compte de nombreux édifices architecturaux importants, ainsi plus loin, au gré d’une promenade sous le soleil, s’offrait alors à nous, caché à l’intérieur des remparts, un monastère. Le monastère de Strahov, l’un des plus anciens de la ville, abrite deux impressionnantes et magnifiques bibliothèques dédiées à la théologie et à la philosophie.

Ces balades furent entrecoupées de pauses culinaires qui me permirent de m’initier à la gastronomie locale qui compte comme spécialité le goulasch au bœuf ou encore le Svícková na smetane servies au Café Louvre qui fut notre bonne adresse du voyage notamment pour ses breakfast. L’univers de cet endroit est un témoignage de l’influence et du prestige dont jouit la France à l’étranger.

En somme, ce fut une escapade en Europe qui se distingua par sa beauté mais aussi par son coût. Une destination parfaite pour tous les budgets à réaliser seul(e) ou, pour ce qui est de mon cas, en amoureux.
Pour ce qui est du budget, le voyage nous a coûté environ 250€ chacun pour 4 jours et 3 nuits, tout compris (vol, logement, nourriture et frais divers).
Prague vous attend.

N’hésitez pas à vous abonner à ma newsletter et à ma page Instagram !

Flânement vôtre,
Imran.

Next Post

Previous Post

Leave a Reply

© 2017 Jeune Flaneur

Theme by Anders Norén